Aux États-Unis seulement, 1 735 350 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués dont 609 640 décès en 2018. Ce qui correspond à plus de trois personnes atteintes et au moins un décès, par minute. C’est horrible !

De plus en plus de scientifiques et de biologistes découvrent que les fréquences de résonance peuvent détruire les cellules cancéreuses. Cependant, seules quelques personnes savent que en 1934 les fréquences de résonance ont guéri 16 patients en phase terminale présentant divers cancers. Les 14 premiers patients ont récupéré en seulement 70 jours, et les deux autres trois semaines plus tard. Etonnamment, les patients n’avaient besoin que de deux séances de trois minutes par semaine pour parvenir à un total rétablissement. Cet expérience médicale a été réalisée avec un équipement de fréquence conçu par le Dr Royal Raymond Rife. Bien entendu, les résultats ont suscité l’attention de l’ensemble de la communauté médicale.

En tant que grand scientifique, inventeur et ingénieur, M. Rife était un génie. Sur la base de ses travaux antérieurs, le Dr Rife estimait que les micro-organismes, y compris les bactéries, les virus et les parasites, étaient à l’origine de toutes les maladies. Pour démontrer sa théorie, le Dr Rife avait besoin d’observer, au cours de ses expériences, ces agents pathogènes dans leur état de vie. Certains de ces agents pathogènes sont incroyablement petits, en particulier les virus, et aucun équipement n’existait à cette époque pour les observer. Ingénieur en mécanique et expert en microscopie, le Dr Rife a fabriqué un microscope pouvant grossir 60 000 fois. Mieux encore, le rendu de la résolution était préservé à ces forts grossissements. Le microscope du Dr Rife utilisait une lumière monochromatique qui provoquait la fluorescence de l’organisme. Rife pouvait identifier le virus observé par la couleur qu’il renvoyait.

Un microscope électronique moderne ne peut montrer que des agents pathogènes morts car les organismes sont tués lorsqu’ils sont préparés pour l’observation. Examiner le déplacement et le comportement des organismes en temps réel fournit de précieuses informations. Étant donné que les échantillons de cellules étaient encore vivants au moment de l’observation, le microscope universel Rife était essentiel pour la recherche de traitements de fréquence contre les maladies.

Le Dr. Rife savait que tout vibre à sa propre fréquence naturelle. Il était persuadé qu’en découvrant les fréquences des micro-organismes pathogènes, il pourrait les détruire avec la même fréquence vibratoire, tout comme les chanteurs d’opéra brisent des verres à vin avec leur voix en y associant la fréquence correspondante. Sur la base de cette théorie, l’essai médical de 1934 a prouvé que la machine Rife était (et est toujours) un système efficace de traitement du cancer.